Libellés

dimanche 22 août 2010

Les articles d'Alain Rey sur Voie militante : Blogosphère Euroise: oui à l’information, non à la désinformation !


Blogosphère Euroise: oui à l’information, non à la désinformation !
Par Alain Rey • 12 mar, 2009 • Catégorie: Vernon

La blogosphère euroise nous permet d'entendre de belles histoires !
Chacun a pu lire récemment dans un blog de l’Eure, le commentaire suivant :
“Réponse à Francky, Ce n’est nullement une prise de position, de ma part, contre Alain Le Vern contrairement à vous qui êtes un militant... Je relève plusieurs contre-vérités ou désinformations volontaires ou involontaires : je ne sais pas où vous êtes allé pêcher que Vernon n’est pas sous Préfecture de l’Eure ?”
Peu importe d’identifier plus précisément ce blog, ni le nom de l’auteur de ces lignes que les initiés reconnaîtront aisément à la véhémence du ton employé et à la syntaxe approximative, mon propos est simplement de commenter ces lignes, qui sont un rare exemple de mauvaise foi et chose plus rare encore de mauvaise foi parfaitement assumée, car l’auteur de ces lignes n’est pas le dernier des Néanderthaliens.
Certes, dans les années cinquante cette rhétorique néostalinienne était d’un usage courant dans les réunions électorales. Le procédé en est fort simple !
Faire un grand numéro de dignité outragée pour déstabiliser son adversaire, en l’espèce : “Je relève plusieurs contre-vérités ou désinformations volontaires ou involontaires“. Le “involontaire” est d’une relative habileté ; il a pour fonction de donner au lecteur ( Pour ce type de blog, le singulier me semble s’imposer. Il n’y a que rarement plus d’un lecteur à la fois ! ) l’idée que l’auteur est objectif. Il vise aussi à dévaloriser le dénommé Francky qui au choix devient par ce subterfuge un homme malhonnête ou un parfait crétin, d’une rare inculture !
Suit le morceau de bravoure de ce commentaire : “Je ne sais pas où vous êtes allé pêcher que Vernon n’est pas sous Préfecture de l’Eure ?”
“Quoi ça veut dire ?” Qu’il me soit pardonné cette facétie, mais par respect pour mes anciens professeurs de lettres je n’ai pu me retenir d’éructer cette saillie drolatique.
“Quoi ça veut dire ?” C’est la question qu’aurait posée avec humour André Comte-Sponville, Eric Gissler ou Lionel Zinsou-Derlin (qui furent mes professeurs à Paris, à l' École privée Blaise Pascal ! ) au lycéen peu doué qui aurait formulé ( je n’ose taper écrit ! ) une phrase aussi mal tournée ! ” Quoi ça veut dire ?”... que le rédacteur de cette phrase n’est ni un grand auteur, ni un homme dont on dit qu’il est un honnête homme, mais plus encore que, par une affirmation honteusement fausse, l’auteur de cette phrase prive ses rares lecteurs de l’explication d’une des bizarreries de l’histoire Euroise.
“Pourquoi Vernon deuxième Ville de l’Eure par sa population n’est elle qu’un modeste chef-lieu de canton ? ”
Si, ancien universitaire, je ne devais à mes maîtres de l’Université Panthéon-Assas Paris 2 et plus encore à mes anciens étudiants de ne pas m’abaisser au niveau d’un Maire d’Evreux, fameux pour avoir été condamné en justice comme plagiaire, je pourrais continuer ainsi ma triste histoire de la belle et bonne ville de Vernon, qui fut privée de hautes fonctions administratives :
“Pour répondre à ces questions, il faut remonter à la Révolution...”, la suite dans le très documenté ouvrage rédigé par André Goudeau : “Trois Siècles d’ Histoires Vernonnaises, Chroniques du Démocrate Vernonnais”, page 61 et suivantes : ” Pourquoi Vernon ne fut-elle pas Sous-Préfecture ? ”
En résumé, la réponse est : La fièvre révolutionnaire s’exprima durant l’été 1789 avec une telle férocité, violence, dirait-on dans la langue journalistique d’aujourd’hui, qu’à jamais les autres communes d’alentours considérèrent qu’une ville aussi révolutionnaire que Vernon n’était pas digne d’être “Chef lieu de district” ! Ce fut Les Andelys et encore moins Préfecture de l’Eure. Même si Vernon fit fonction de Préfecture de l’Eure en 1793, Evreux ayant, avec Pacy-sur-Eure, pris la tête de l’ Insurrection Fédéraliste Normande, Vernon la rouge était restée fidèle à la Convention Montagnarde et fut donc Capitale de l’ Eure, durant près d’un an, pour perdre à jamais ce titre après Thermidor !
Qu’il me soit pardonné, une fois encore, de terminer ce billet par une morale, à la manière (si je puis...) de Monsieur de La Fontaine :
“Qui parle ? Ces fortes stances qu’on vous assène sont elles des méchancetés gratuites ou servent elles les intérêts de celui qui les profère ? Méfiez vous toujours de ceux qui parlent court... Ils vous conduisent immanquablement dans la fausse à purin, tandis que l’honnête homme vous expliquera avec application qu’il y a deux chemins dont l’un (Que vous êtes libre de prendre !) conduit à la fausse à purin !”
J’ai dit !
Alain Rey-Hartmann,
Sur un autre Blog : http://leblogdalainreysocialistelibredeleure.blogspot.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire