Libellés

lundi 18 août 2014

Préface de "Gustave Flaubert et le Grand Orient de France" de Monsieur Olivier Roney

Olivier Ronney
L'acacia est connu de Monsieur Olivier Roney, c'est peut être ce qui le destinait à rédiger cet ouvrage étudiant les relations conflictuelles que Gustave Flaubert a entretenues avec l'Ordre Maçonnique et plus précisément avec l'association, à prétentions maçonniques, dénommée : Grand Orient de France.

Au cours de sa vie Monsieur Roney c'est, lui aussi, confronté a de mauvais compagnons, payant capitations à l'association dont le titre  distinctif est :  Grand Orient de France.

 Ce sont ces démêlés qu'il nous livre,  succinctement,  en guise d'introduction, mais ces péripéties ne sont que le point de départ de sa réflexion qui a pour ambition de comprendre comment des hommes (et aussi des femmes !) qui se réclament des plus hautes valeurs morales, sous l'égide de groupements séculaires, peuvent se comporter dans la vie profane  en personnages du "Faiseur " ?

Flaubert aurait pu assister à une représentation du Faiseur, et je suis certain qu'il y aurait reconnu bien des fâcheux qui s'évertuaient à restreindre, voir  à interdire, la diffusion de son oeuvre.
Paradoxalement, en notre début de XXI ème siècle,  dénoncer les déviances de nos contemporains est chose moins aisé qu'à l'époque de Balzac.... car ,de nos jours,  en un temps infiniment plus rapide que celui qui a été nécessaire pour les élaborer, les moindres paroles sont travesties par des gueux pour exciter des sots...si je puis me permettre de pasticher (et non de piller !)  l'admirable poème SI , publié dans "Les Silences du Colonel Bramble par André Maurois...

Ces quelques lignes n'étant qu'une illustration (de mon cru) de ce qui attend les lecteurs de Monsieur Roney !!!

Car, rares sont ceux qui n'hurleront pas en les lisant :

"Qu'est ce qu'il dit , ce Rey-Hartmann , "Si" (IF) est le plus célèbre poème de Kipling, il se fout de nous, tout le monde le sait ..."

 Et oui,  de nos jours les Importants , les Belles personnes, les Sachants  ignorent l'oeuvre du Normand (natif d'Elbeuf) Émile Wilhelm Herzog (fils d'un propriétaire de filature)  qui, vingt et un ans avant d'être élu à l'Académie Française,  publia (en 1917) un premier roman (Les Silences du Colonel Bramble)  sous le  pseudonyme d' André Maurois; Roman que l'ont peut encore lire dans l'édition Grasset de 1921, et notamment en la page 129 :

 "Ce soir, tandis que sévit le gramophone, je m'efforce de transposer en français un admirable poème de Kipling :
Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ..................

Dans sa transposition du poème "IF" de Kipling, Maurois nous donne une magistrale démonstration de sa maitrise du "Génie de la Langue Française" (si je puis, une fois encore,  m'autoriser la pédanterie de citer une oeuvre oubliée - Le Génie de la Langue Françaises, d'Albert Dauzat - par nos contemporains !)
Le texte de Maurois est à la fois très proche de celui de Kipling (dans sa finalité) mais très éloigné dans sa rédaction, pour qui a la simple honnêteté de se reporter à la rigoureuse traduction qu'en donne Jacques et Suzanne Vallette (IN Tome 3, Rudyard Kipling, Collection Bouquin, Robert Lafon éditeur, Retour de Puck ( Rewards and Fairies, 1910) pages 228 et 229 ....

Vérifier ses sources, en toute chose utiliser SON Compas et SON Équerre avant tout tracé sur la planche à dessin, je crois entendre mon F.°.  Daniel Béresniak  énoncer ces évidences (qui le firent tant haïr des Dignitaires du Grand O !)  ... ce qu'il doit effectivement faire depuis sa R.°. L.°.  à  l' Or.°. Éternel ... je vois encore un Haut dignitaire  de la Grande Loge de France, hurler (en Loge  !!!)  à Daniel qu'on n'avait pas le droit (SIC ! ) de proférer de telles paroles, que c'était de l' antimaçonnisme primaire ,  digne de Léo Taxil !

"Non, Monsieur Beresniak, car vous n'êtes pas digne d'être mon F.°. , vous ne pouvez pas dire :
"Lorsque l' inintelligence et le sectarisme ont fait leur oeuvre, Hiram n'a plus qu'à recevoir le coup de grâce. Assommé,  il s'effondre sous le maillet des ambitieux. Ceux ci ne songent plus qu'à tirer parti à leur profit d'une institution faussée ...La Franc- Maçonnerie devient alors L'INSTRUMENT D'UNE COTERIE POLITIQUE ACCAPAREUSE DU POUVOIR ...C'EST LA MORT DU MAÇONNISME , DÉSORMAIS INDIFFÉRENT AU SORT DE SON CADAVRE"

Et à Daniel de répliquer : "Mais, mon F.°. , je ne fais que citer un  F.°. dont le "prêt à penser" plaît tant dans TON Obédience, ces lignes ne sont pas de moi,  il s'agit d'un très beau texte d'Oswald Wirth, extrait de son livre "Le Maître" écrit vers 1930  !!!

Et Daniel Beresniak termina sa planche en rappelant que si  lors de la Commune de nombreux FF.°. s'étaient sacrifiés en rejoignant (Bannières en tête !!!) les rangs des "insurgés"  LE GRAND MAÎTRE  DU GRAND ORIENT DE FRANCE,  à l'époque de la Commune ( François Babaud-Laribière) eut lui une tout autre attitude ...QUI LUI PERMIT D'ÊTRE NOMMÉ PAR "MONSIEUR THIERS" ( Le massacreur des Communards !!! ), Préfet de la Charente en 1870, puis Préfet des Pyrénèes-Orientales en 1872...
 Je crois me souvenir  qu'un "jeune Maitre"ou un hardi Compagnon, je ne sais plus,  dit  aux agapes,  en parlant de ces faits,  que depuis Judas et ses modestes "Trente deniers",  la trahison était devenue hors de prix .... ce qui ne fit rire personne !!!

Tel est l'objet de l'ouvrage de Monsieur Olivier Roney montrer, qu' à plus d'un siècle d'intervalle, les même déviances , les même perversions de Nobles principes produisent les mêmes effets :

INTERDIRE OU NUIRE À LA CRÉATION ARTISTIQUE QUI, AUJOURD'HUI COMME NAGUÈRE, INQUIÈTE TANT CEUX DONT LES HAUTES VALEURS MORALES,  QU'ILS CITENT À N'EN PLUS FINIR,  NE SONT QUE LES ÉLÉMENTS (LUCRATIFS !) DU FONDS DE COMMERCE DE LEURS MESQUINS TRAFICS !

J'AI DIT !
ALAIN REY-HARTMANN,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire