Libellés

vendredi 10 septembre 2010

Les articles d'Alain Rey sur Voie militante : Vernon reverdira t’elle au printemps prochain ?


Vernon reverdira t’elle au printemps prochain ?

Publié le 24 mai 2008 sur Voie Militante
Selon la revue l’Usine Nouvelle du 23 mai, nonobstant les déclarations tonitruantes du Député UMP Franck Gilard ,en réalité le LRBA de Vernon , va bel et bien fermé, ce qui touchera 440 salariés.
C’est Le Député socialiste de l’Eure ,François Loncle qui a appris de son collègue de Rennes ,Jean-Michel Boucheron que les 150 ingénieurs et techniciens du LRBA ont déjà reçu leur feuille de route pour le CELAR de Bruz en Ille-et-Vilaine.
Le Laboratoires de recherches balistiques et aérodynamiques de Vernon c’était installé à Vernon au lendemain de la guerre, à l’instar de son “jumeau ” SNECMA, qui oeuvre dans le Spatial civil et emploie près de 1300 personnes.

À terme, cette dernière société peut elle aussi quitter Vernon ?
Nul ne le sait encore, même si cela a parfois été évoqué, sans soulever d’inquiétude particulière parmi les édiles de droite( J-C Asphe, J-L Miraux) qui étaient alors aux affaires à Vernon.

Ce qui est certain, c’est que la perte de ces deux sociétés porterait un coup terrible à l’économie Vernonnaise ,et bien plus encore à celle de l’Eure et de la Haute Normandie toute entière.

Le plus élémentaire bon sens économique aurait voulu que Vernon profite du hasard de l’histoire qui avait établi ces deux sociétés sur son territoire, pour développer un véritable pôle Haut-Normand de la haute technologie , en y incluant le pôle universitaire qu’imposait cette situation exceptionnelle, à 45 minutes par train et 80 kilomètres par autoroute de Paris, las le refus obstiné de croire dans le futur et la simple satisfaction de bénéficier d’une rente de situation a, depuis cinquante ans, caractérisé la politique économique de Vernon.
À présent il est certain que la nouvelle municipalité Vernonnaise (conduite par Philippe N'Guyen Thanh et Jean-Luc Lecomte) aura à gérer un long , mais irréversible déclin économique, que les péripéties feuilletonesque de la CAPE ne pourront masquer bien longtemps.
Des contacts avec les dirigeants de SNECMA, et du Groupe SAFRAN devraient être pris, toutes affaires cessantes, pour étudier un développement de ce groupe à Vernon et dans la CAPE.
Sur un tel projet tous peuvent se mobiliser pour sauver Vernon qui si non risque de ne plus reverdir au printemps prochain.
Sources : L'Usine Nouvelle 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire