Libellés

mardi 24 août 2010

Les articles d'Alain Rey sur Voie militante : Gloire à Appius Claudius l’ Aveugle ! Ou de l’apport des leçons de l’ histoire

Gloire à Appius Claudius l’ Aveugle ! Ou de l’apport des leçons de l’ histoire
Par Alain Rey • 15 juin, 2008 • Catégorie: Culture, Institutions, Justice, Mémoire

Appius Claudius Caecus, dit l’Aveugle,


 Patricien de Rome il fut Censeur de 312 à 308 av. J.-C. . La Censure était une magistrature romaine d’une grande importance politique et conférait à ceux qui en était revêtue un rang supérieur à
celui de Consul, les deux titulaires de cette fonction étaient en charge, pendant dix-huit mois, d’assurer le recensement des citoyens et leur classement dans les catégories censitaires( Cédules de l’impôt), c’est à dire d’établir la liste électorale !
Appius Claudius est généralement considéré comme étant un ultra conservateur, bien que son action politique ait fait perdre le pouvoir à la noblesse gouvernementale mené par Q.Fabius Rullianus.
Censeur, Appius Claudius fit entrer au sénat des hommes d’humble naissance(Des fils d’esclaves affranchis !) et oeuvra afin de diminuer l’influence électorale de la classe dominante.
En répartissant les affranchis (Esclaves devenus libres et passés ainsi du statut de chose, de bien mobilier, à celui de Citoyen)dans l’ensemble des tributs urbaines, il en finit ainsi avec l’ancien système électoral qui rendait les tributs urbaines structurellement minoritaires aux réunions des comices.
Bien plus que sa politique de grand travaux, qui donna du travail et du pain à tous, le fait le plus marquant de son action politique n’est pas d’avoir donné à Rome son premier aqueduc, ni même d’avoir fait construire la légendaire via Appia, non simplement c’est en 304 d’avoir fait publié, par l’un des siens, les règles de procédure et la liste des fastes.

 Ces faits abscons exigent quelques explications :
Premier État de droit, la République romaine était fondée sur le respect absolu des lois et chacun pouvait recourir à la justice quelque soit son rang social, Patricien( la noblesse) ou Plébéien ( le peuple)...Mais pour qu’une action en justice puisse prospérer, il convenait qu’elle soit introduite selon une forme particulière et à une date propice, qui plaise aux dieux, un jour faste.
Or, par le plus grand des malheurs ( ! ) , les Patriciens avaient seuls connaissance du calendrier sacré qui permettait l’accès à la justice !
Et les plébéiens ne pouvaient donc pas agir en justice contre les patriciens, jusqu’à ce jour où Cneius Flavius publia ces règles et ce calendrier faisant ainsi perdre à l’aristocratie son pouvoir arbitraire.

Comme plus tard les Gracques, 

Appius Claudius, ne s’est pas contenté de trouver gloire, richesse et tranquillité dans la défense de l’oligarchie à laquelle il appartenait, mais s’est consacré à ce qu’il pensait être l’intérêt général.

Attitude qui vingt-trois siècle après est toujours considérée par certains comme suspecte, presque perverse , ce qui prouve qu’en ce qui concerne la chose publique, nous avons toujours profit à méditer sur les leçons de l’histoire ancienne.














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire