Libellés

vendredi 25 mars 2011

Cantonales, Eure, Des enseignements du premier tour sur les dysfonctionnements de la Fédération de l' Eure du Parti Socialiste

Des élections insignifiantes l'électeur n'a cure, écrirais je en paraphrasant l' adage de droit romain : "De minimis non curat praetor" , élection insignifiante les élections cantonales ? !

Assurément, puisque une seule élection semble compter dans notre pays depuis qu'en violation de notre Constitution un référendum inconstitutionnel a imposé  en France l'élection du président de la République au suffrage universel et que mes cher(e)s camarades du Parti Socialiste (Même Arnaud Montebourg, naguère mieux inspiré !) jouent l'existence même de la gauche sur cette élection (Lire en ce sens mes anciens - très ancien, hélas ! - articles sur la réforme territoriale. (liens à la fin de ce billet)

Que la gauche perde l'élection présidentielle de 2012 et en 2014 il  en sera fini du parti d'élus qu'est le parti dit Socialiste  et de ses groupements satellites ( PRG , PCF, PdG, et dans une moindre mesure VEC) et ce en dépit des fausses informations diffusées sur la réforme territoriale par Paris-Normandie dans son édition datée du 12 février 2011, page 8, encadré : "Réforme", où P-N confond le projet de loi déposé initialement par le gouvernement et le texte qui a été voté par le parlement et depuis promulgué  ! ( Lire, en ce sens, mon dernier article sur les conséquences de la réforme territoriale dans l'Eure )

Dans ce cadre, que dire des élections cantonales ? ...Rien puisque ne concernant pas tous les cantons, elles ne peuvent même pas être considérées comme un "sondage"en vrai grandeur du corps électoral.

 Rien, mais dans l' Eure ces élections nous apportent de précieux enseignements sur l'état du Parti Socialiste dans notre département.
Le vote du 20 mars, met en évidence deux déficiences structurelles de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste :

1 ) Le "Déni de réalité" ou , ce qui serait bien plus grave, l'incapacité de ses dignitaires a apprécier lucidement des résultats électoraux.

Dans le N°3438 du Démocrate Vernonnais, édition du 23 mars 2011, je lis :  Page 29 dans l'encadré :   "Réactions",  une déclaration de Monsieur le Président ( PS) du Conseil général de l' Eure.
Déclaration, où Jean-Louis Destans  aurait précisé que d'une part ma camarade et amie Laure Dael  aurait pu, selon l'ancienne règle, se maintenir aux deuxième tour. Ce qui est faux !
La promulgation de la loi sur la réforme territoriale  à en effet fait passé de 10 % des inscrits à 12,50% le seuil requis pour qu'un(e) candidat(e) puisse se maintenir au deuxième tour.
 Or,  avec 9, 37 % des inscrits EN AUCUN CAS LAURE N'AURAIT PU SE MAINTENIR, MÊME SI LE PS ÉTAIT PARVENU À BLOQUER L'ADOPTION DE LA RÉFORME TERRITORIALE !

Laure Dael est bien la première victime de cette réforme...qui en fera bien d'autres !

Mais , d'autre part,  Jean-Louis Destans aurait aussi déclaré (toujours selon Le Démocrate Vernonnais, du 23 mars 2011) : "Le deuxième tour se présente assez favorablement avec la possibilité de gain à Bernay-ouest et à Breteuil. La présidence du Conseil Général n'est pas en danger".

Moi je veux bien,  mais alors qu'il suffit que l'actuelle majorité départementale enregistre une perte nette de QUATRE SIÈGES pour que la présidence du département puisse être remise en cause :

Un siège, celui de Laure Dael, est d'ores et déjà perdu.
 Le siège de Jackie Desrue est  pour le moins menacé, sauf à considérer que les électeurs du Front National reporteront majoritairement leurs votes sur lui !
 Cependant, il est vrai que l'ancien seuil des 10% des inscrits, en permettant au candidat Le Peniste de se maintenir (avec un score de 10,89 % des inscrits), aurait probablement assuré un deuxième tour confortable à Jackie Desrue.

Le même raisonnement s'applique aux deux cantons que le président Destans déclare gagnable, Bernay-Ouest et Breteuil-sur-Iton.
Monsieur Destans ferait il un "appel du pied " aux électeurs du Parti de Madame Le Pen ? !

Reste les cantons d' Evreux-Nord et de Beuzeville  qu'à juste titre le Blog Voie Militante,  de mon ami Denis Szalkowski considère comme étant en ballotage défavorable .

Incontestablement nous sommes bien dans un cas de  "déni de réalité ".

 Oui,  la présidence du Conseil général de l' Eure est menacée, même si cela ne veut pas nécessairement dire qu'elle sera perdue.
 Dans une Fédération dynamique, où la politique de l'autruche ne saurait pas de mise, ce "Challenge" serait aisément relevé, mais d'aucun pense que le dynamisme n'est pas la qualité première de la Fédé 27 PS  !

 2) L'incapacité à renouveler ses candidats,

 Ce caractère notoire de la Fédération de l' Eure du Parti Socialiste, lui sera fatal en 2014, si d'aventure c'est l'actuelle loi territoriale qui s'applique, et ce à raison du redécoupage des cantons territoriaux prévu par cette loi ( redécoupage que je considérais déjà comme dangereux pour la Gauche, dans mon billet du 5 décembre 2008 )

 Dans cette perspective d'un redécoupage des Cantons pour les territoriales de 2014, mieux vaut :

 - Un mauvais score avec des candidats qui pourront se représenter en 2014, si la réforme territoriale n'est pas abrogée, cas du Canton de Pacy-sur- Eure où le candidat du PS a obtenu un score ( 14,09%) nettement inférieur à celui  réalisé en 2004 par Dany Trabon ( 17, 22 %), dont j'avais été , il est vrai,  l'éphémère directeur de campagne  !

















- Qu'une quasi-élection au premier tour avec un candidat qui, en 2014, ne pourra pas représenter l'avenir du Parti Socialiste , cas de "l'élection" au premier tour d' Alfred Recourt, alors que son premier adjoint à Conches en Ouche ( Jérôme Pasco) aurait probablement fait un score nettement inférieur, mais aurait ainsi été en situation de conserver ce canton à la Gauche en 2014.

Photo : De Gauche à droite Alfred Recours et Jérôme Pasco (casquette, lunettes et sac à dos, main sur le visage) lors de leur dernière mission au Sénégal.

Quel que soit le résultat de dimanche, la Fédération de l' Eure de Parti Socialiste, en la personne de son Fédéral Yves Léonard, ne pourra pas faire l'économie d'une réflexion approfondie sur les déficiences structurelles de la Fédération de l'Eure du Parti Socialiste,  déficiences misent en lumière par le premier tour des élections cantonales.

Liens pour les billets d'Alain Rey, sur la réforme territoriale :

http://leblogdalainreysocialistelibredeleure.blogspot.com/2010/08/les-articles-dalain-rey-sur-voie_3475.html
http://leblogdalainreysocialistelibredeleure.blogspot.com/2010/08/les-articles-dalain-rey-sur-voie_3866.html
http://www.paperblog.fr/3566439/les-articles-d-alain-rey-sur-voie-militante-parti-socialiste-la-riposte-flagada/
http://leblogdalainreysocialistelibredeleure.blogspot.com/2010/08/les-articles-dalain-rey-sur-voie_6063.html
http://leblogdalainreysocialistelibredeleure.blogspot.com/2010/05/leure-lheure-de-la-reforme-territoriale.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire