Libellés

jeudi 14 mars 2013

Quand, dans l'Eure, un blog fait beaucoup de bruits pour rien, sur Marc-Antoine Jamet

"Donner du temps au temps"dit on, cette maxime est dès plus juste à propos d'un article paru dans un blog de l'Eure, parfois mieux inspiré.

De quoi s'agissait t'il , un vieux numéro du Canard enchaîné avait consacré quelques lignes d'un article fourre-tout  au Citoyen premier secrétaire de la Fédération de l'Eure du Parti dit socialiste, le dit Marc-Antoine-Jamet qui est aussi Ci-devant Secrétaire général de la société "LVMH-Moët Hennessy Louis Vuitton" pour donner le vrai nom de cette entreprise, qui contribue largement à régler les dettes de la France.
Ce numéro du Coin-Coin n'étant, aujourd'hui, plus en vente, j'estime pouvoir faire figurer dans le présent billet une copie de cet article afin que Mon, mes ( ? ) lecteur(s) puisse(nt) se forger une opinion sur ces quelques lignes non signées et, à mon propre avis, d'une médiocre valeur journalistique ( Et hop, encore un type qui se croyait un dieu, qui va vouloir me faire un procès...mon avocat est riche !)
En cliquant, sur cet article "bouche-trou", pour le moins décousu et peu inspiré qui n'a pas l'éclat du Diamant ( simple entrefilet, que j'ai difficilement trouvé dans Le Carnard, à raison de son format d'un autre temps) chacune et chacun comprendra que rare furent les lecteurs de l'ancien journal d'Henri Béraud qui le parcoururent jusqu'à la fin et pourtant !

Un blogueur de l'Eure en mal d'inspiration rédigea tout un long article sur ce "chien écrasé".

Sous son clavier, l'article d'un pigiste peu doué devint, à en croire son titre, une véritable campagne de presse déclenché par le Canard enchaîné contre, l'homme à abattre de l'Eure, le social-traître Marc-Antoine Jamet, type immonde qui a trahi le peuple de gauche en devenant le valet des "deux-cents familles".... Bon, là, j'imagine que l'apparatchik lambda du PS ou d'une ONG subventionnée hurlerait à l'injure  !

Du calme, crétin !

 Il est une figure de rhétorique qui se nome "l'antiphrase",  c'est à dire (à en croire mon homonyme Alain Rey, in Le Grand Robert de la Langue Française édition de 1988, tomme 1, page 424) la manière d'employer un mot, une locution dans un sens contraire au sens véritable, souvent par ironie.
Les esprits étroits et mesquins peuvent aussi parvenir à comprendre la signification véritable d'un texte qui choque leur inculture notoire en se reportant à d'autres écrits de l'auteur de ce texte, en l'espèce s'agissant de mon fédéral, Marc-Antoine Jamet, mon article sur "L'affaire MAJ" 

Ce "rappel à l'ordre" étant fait, je continu mon propos en notant que dans la même semaine où le sénile Carnard décharné, remplissait ses pages comme il le pouvait, avec un paragraphe consacré à Monsieur Marc-Antoine Jamet (alors qu'il aurait été mieux inspiré s'il avait rempli ce blanc par, je ne sais, pourquoi pas par  la recette du divin Canard au sang, que plus aucun restaurateur de l'Eure n'ose servir)
un jeune hebdomadaire , qui lui n'est pas le passé, mais le futur de la presse française, le passionnant Marianne , dans son édition du 16 février 2013, en sa page 59, consacrait une demi page à mettre en valeur (avec aussi une superbe caricature)....LE COURRIER D'UN DE SES LECTEURS !

DÉMAGO ! Hurleraient les vieux journaleux, qui noircissent de belles pages blanches, pour gagner leur "cent sous la ligne"!
Courrier d'un lecteur de Marianne lisible ci-dessous :
Lumineux  courier d'un lecteur de Marianne, signé @G.Hess,Xouaxange dont je me dois de citer les lignes suivantes, où l'auteur décrit la mentalité de certains ÉLUS de notre République :

 "Souvent soucieux de leur parcelle de pouvoir, accrochés aux prérogatives et attributs de leur fonction, persuadés de la nécessité d'une administration considérable indispensable à leur gouvernance, et parfois même véritable feudataire de "leur" territoires, ces baronnets comtes et petits marquis de la République finissent par oublier qu'ils tiennent leurs fonctions de la souveraineté du peuple."

Quitte à chercher l'inspiration dans la presse nationale,
le peu inspiré blogueur de l'Eure aurait mieux fait de relater ce billet d'un lecteur de Marianne plutôt que de paraphraser la copie d'un tâcheron du Canard enchaîné !
Tant il est vrai, qu'en ce qui concerne son personnel politique, l'Eure en est bien (HÉLAS À GAUCHE) aux temps obscurs de la féodalité.

 De Conches-en-Ouches à Étrépagny, d'Evreux à Louviers, ce ne sont ( HÉLAS, une fois encore à Gauche et seulement à Gauche !) que des fils, filles, gendres, brus, épouses, concubines, concubins, qui occupent ou ont vocation à occuper à bref délai des fonctions politiques électives dans l'Eure.

Récemment, dans un blog de l'Eure, mon camarade Jean-Charles Houel a résumé, en peu de mots, la pitoyable carrière de celui qui est le parangon de cette dérive morale des partis politiques (DE GAUCHE  ET SEULEMENT DE GAUCHE, HÉLAS , HÉLAS, HÉLAS  !!!) de l'Eure !

Du billet de Jean-Charles Houel  je ne citerais que le court paragraphe suivant :

"Obnubilé par son maintien au pouvoir et ses mandats, quel qu’en soit le prix, Franck Martin est devenu le fils indigne d’un père connu pour son désintéressement et sa grandeur d’âme. Elu maire grâce au père, au travail du CAG et de quelques amis dévoués…quand on pense qu’il reproche à Marc-Antoine Jamet d’être un fils à papa !"

 Courte citation que je me contenterais, par respect et raison,d'illustrer d'une photo dudit Franck Martin, Maire-conseiller régional, ex président, ex conseiller général, de Louviers un jour où il lui prit fantaisie, à l'instar de Néron, de jouer au Maire...du premier Empire !
 Lire en ce sens, mon article sur cette "reconstitution" du passage de l'Empereur à Louviers, en juin 1810.
1er Juin 2010, Monsieur Franck Martin, le Néron de Louviers (27)

Pour être membre du Souvenir Napoléonien, je ne sais que trop qu'être "reconstitueur"( celui qui incarne le rôle d'un personnage du Premier Empire) est un art difficile, qui n'est pas à la porté du premier édile venu !

Apprendre à nouer une cravate, selon l'usage en vigueur sous l'Empire, demande des jours entiers d'exercices !

Alors que d'aucun se contente d'être Maire et de sauver des emplois en gérant, si ce n'est au mieux, mais du moins mal possible, la commune dont ils sont le maire par la souveraine volonté de leurs concitoyens !

Pour illustrer cette assertion, deux photos de Monsieur le Maire du Val-de-Reuil, le jour il présentait à Monsieur le Président de la République Française les réalisations de cette ex-ville nouvelle, dont les électrices et les électeurs lui ont confié la première magistrature .
Janvier, 2013,Val-de-Reuil, le jour de la viste de Monsieur le Président de la République Française



Janvier 2013, Marc-Antoine Jamet, Maire du Val-de-Reuil, face à ses concitoyennes et à ses concitoyens.
Pour terminer cet article, bien trop long pour ceux : "...qui voudraient des émotions sans en subir les principes générateurs, la fleur sans la graine, l'enfant sans la gestation...." (Balzac, La Recherche de l'absolu) infiniment trop court pour ceux qui voudraient en savoir plus sur le népotisme dans l'Eure, je me contenterais de "donner des nouvelles" de mon blogueur asséché de l'Eure.

 Il a trouvé une autre source d'inspiration, que les mauvais articles du Canard enchaîné.... dans l'un de ses billets, il s'est fait l'agent électoral du fils de l'un des anciens maires du Val-de-Reuil... FISTON, QUI COMME NOMBRE "D'ENFANTS DE" DANS L'EURE AIMERAIT BIEN RÉCUPÉRER L'HÉRITAGE DE SON PAPA...HÉRITAGE QUE FIFILS CONSIDÈRE COMME ÉTANT USURPÉ PAR L'ACTUEL MAIRE DU VAL-DE- REUIL...MONSIEUR MARC-ANTOINE JAMET  !!!

ALLEZ ! VIVE LA RÉPUBLIQUE !!!
Nota : Pour ceux qui trouveraient ces quelques lignes trop méchantes "envers ceux qui se sont fait tout seul, le jour de la naissance de leur père", je ne puis que leur conseiller de regarder cette vidéo (lien en bleu) où Monsieur Laurent Fabius, donne son sentiment sur les capacités politiques de Monsieur Jean Sarkozy.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire