Libellés

vendredi 8 juin 2012

Quand Franck Gilard et Jean-Pierre Nicolas rêvaient d'interdire la carrière politique de Monsieur Bruno Le Maire !

Je rentre d'un meeting de l'UMP, où le candidat UMP de la cinquième circonscription de l'Eure (le député Franck Gilard) servait de faire-valoir à l'ancien ministre Bruno Le Maire...
Vendu, pourri, canaille ! Hurleront mes chers camarades de la Fédérations de l'Eure du parti dit socialiste...bien sûr !
Au Populaire, où travaillait mon Grand-Père, Léon Blum ne manquait jamais de répéter que : (antiphrase) LE SOCIALISME, C'EST LA HAINE ET LE MÉPRIS DE CEUX QUI NE PENSANT PAS COMME NOUS NE DOIVENT PAS AVOIR DROIT À LA PAROLE...

Oui , oui, mais voyez vous quand j'entends les beuglements de Madame Martine, dite Aubry (en violation de la loi, article 433-19 NCP) je pense plus à Mademoiselle Le Pen qu'à l'homme (Léon Blum) qui lorsqu'il fut élu député démissionna du Conseil d'État, alors qu'il en était l'un des membres les plus brillants, au motif que s'il votait les lois il ne pouvait pas les contrôler ou avoir vocation à les contrôler, s'il se mettait en disponibilité ( ma source, mon professeur de droit administratif à l'Université Paris XI, Monsieur Jean-Michel Lemoyne de Forges, ancien directeur des études de la promotion Voltaire, à l'ENA).

Dans cet esprit, je me suis donc rendu à un meeting UMP pour entendre de vive voix Monsieur Bruno Le Maire.
 Certes, l'homme est élégant et ce dans tous les sens du terme, mais cela ne l'empêche pas de donner des coups en dessous de la ceinture, je n'en citerais qu'un que le pigiste de service et le blogueur (ex tête de liste UDF) présent passeront sous silence (ÉVIDEMMENT ! ) :
 Pour aller dans le sens d'un public, largement acquis à sa cause, le Ministre Le Maire cita toutes les charges contributives que, sous le joug socialo-communiste, un pauvre rentier salarié trimant tous les jours (on aurait dit Hugo décrivant Cosette !) devait régler pour couvrir les frais de carburant des limousines de la présidence de la République, roulant à plus de 160 kilomètre heures sur autoroute, précisément y passa la liste exhaustive des impôts locaux et puis , perdu entre deux taxes ...L'ISF  !!!

En partant du cas d'école du salarié à 1800 € !!!

Certes, cela peut arriver de gagner 1800€ mensuel  et d'être imposé à l'ISF, cas d'un agriculteur de l'Île de Ré, où les résidents ne sont pas tous ancien premier ministre.
 Certes mais, comme les poissons volants, ce n'est pas la loi du genre !

Le plus savoureux étant que Monsieur Le Maire nous donnait son récital, en présence et dans la circonscription de Monsieur le Député (UMP, courant droite populaire) Franck Gilard.

Vernon, 8 juin 2009, Meeting de soutien à Franck Gilard, député sortant de la cinquième circonscription de l'Eure

Franck Gilard, qui fut l'auteur d'une proposition de loi organique  visant à rendre incompatible l'appartenance à la fonction publique pour les députés et les sénateurs

Proposition de loi qui fut notamment co-signée par Monsieur Jean-Pierre  Nicolas, député sortant UMP de la deuxième circonscription de l'Eure (Monsieur Bruno Le Maire se représentant dans la première circonscription de l'Eure)


À lire (ci-dessous) l'exposé des motifs de la proposition de loi du député Gilard ( et, à titre infiniment subsidiaire, du député Jean-Pierre Nicolas )
On ne peut que sourire en pensant que Monsieur Gilard, si fière d'être soutenu dans SA circonscription par un jeune ancien Ministre promis à un avenir prestigieux, proposait au début de la dernière législature  d'interdire aux fonctionnaires (DONC À MONSIEUR LE MAIRE  !) d'être parlementaire (député ou sénateur) .
TRÈS PRÉCISÉMENT, LA PROPOSITION DE LOI DU DÉPUTÉ GILARD VISAIT À ÉTABLIR UNE INCOMPATIBILITÉ ENTRE LES FONCTIONS PARLEMENTAIRES  ET L'APPARTENANCE À LA FONCTION PUBLIQUE.

« Art. L.O.142. – Le mandat de député et de sénateur est incompatible avec l’appartenance à un des statuts de la fonction publique.
« Le député ou le sénateur qui, lors de son élection, se trouve dans le cas d’incompatibilité mentionné ci-dessus doit, dans l’année suivant l’élection, choisir entre son mandat législatif et son appartenance à la fonction publique.

« À défaut d’option dans le délai imparti, le député ou le sénateur est réputé démissionnaire d’office. »

Monsieur Le Maire sait il que pour le député Franck Gilard  un fonctionnaire ne doit pas être parlementaire ?
Au surplus, à l'époque de la rédaction de cette proposition de loi, le député Gilard avait un attaché parlementaire (Monsieur Sébastien Lecornu) qui fut, plus tard, conseillé aux affaires réservées au cabinet du Ministre Bruno Lemaire...

ET POURTANT L'OSSATURE DE L'INTERVENTION DE MONSIEUR LE MAIRE  POUVAIT SE RÉSUMER EN DEUX POINTS : 

COHÉRENCE ET CONVICTIONS POLITIQUES !!!

Monsieur le député sortant Franck Gilard doit se considéré comme "béni des dieux" d'être candidat dans une circonscription où la gauche se déchire  et où la principale candidate dissidente du Parti dit socialiste a "pignon sur rue" , EN DÉPIT DE SON EXCLUSION DE PURE FORME PAR LES INSTANCES DIRIGÉES PAR MADAME MARTINE , DITE AUBRY !
Photo prise le 8 Juin 2009, permanence de Madame Hélène Ségura (Première vice-présidente de la région (PS !) de Haute-Normandie , Maire adjoint (PS ! ) de Vernon) CANDIDATE  DISSIDENTE PS (!) dans la cinquième circonscription de l'Eure.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire