Libellés

lundi 9 mai 2011

10 Mai 1981,mes impressions sur le colloque organisé au Sénat par l'Institut François Mitterrand

Membre de l'association des amis de l'Institut François Mitterrand, c'est avec grand plaisir que vendredi dernier je me suis rendu au Sénat pour assister au colloque organisé par ce groupement en collaboration avec la Fondation Jean Jaurès et Public Sénat.
À quoi bon une commémoration ?
Le dix mai 1981 cela n'a d'intérêt que pour les"Tontonphiles " et les amateurs de"partie de campagne"


Première table Ronde : Lionel Jospin, Pierre Joxe, Charles Fiterman, Alain Madelin

Certes, mais l'on peut aussi penser, comme Pierre Joxe lors de la première table ronde que : "les commémorations cela peut servir à préparer l'avenir " et une acclamation de toute l'assemblée répondit à sa tirade suivante :
"La gauche au pouvoir (EN 1981) c'est le résultat du rejet d'une politique réactionnaire qui durait depuis des années" !!!!

Dans une première partie, je  livrais donc mes "impressions d'avenir" à l'issue de cette  journée pour ensuite, en commentant quelques photos, donner mes "impressions d'un instant".

IMPRESSIONS D'AVENIR
Au fil des interventions, l'idée qui s'insinue c'est que la victoire en 1981 était le fruit d'un remarquable mécanisme d'horlogerie, dont les plans furent tracés par un Maître de l'art.
En premier lieu un parti qui,  en dépit ou plus probablement à cause de Congrès virils ,  suivait une ligne  claire et droite, puis une lucide stratégie pour la conquête du pouvoir, une stratégie qui s'inscrivait dans le temps : "Il nous faudra dix ans pour accéder au pouvoir" , phrase de François Mitterrand souvent rappelée lors des débats.
Comme dans une tragédie tout s'ordonna en plusieurs actes :
Le programme, puis des alliances avec toutes la gauche, puis un candidat  qui aujourd'hui nous parait "naturel", mais lors de la seconde table rond , en début d'après-midi, j'entends encore Jean Glavany nous expliquer qu'en 1980, TOUS LES SONDAGES DONNAIENT François Mitterrand battu, qu'au Congrès de Metz (1979) , à l'entrée de François Mitterrand,  la moitié de la salle hurlait :  " Mitterrand à l'hospice !"


Deuxième table ronde : Jean Glavany, Jack Lang, Béatrice Marre, Paul Quilès

L'ambition d'un seul devint l'ambition, d'un courant, d'un parti, de toute la gauche et, après le deuxième tour, celle de tout un pays.
À ce stade  de ma réflexion, je fus saisi d'effroi, qu'avons nous aujourd'hui ?
Un parti, dont l'actuelle équipe dirigeante (chacun le sait ! ) ne doit sa place qu' à la fraude et non à un élan collectif !
Depuis l'échec du PS aux Européennes le PS n'a  aucune stratégie d'Union de la Gauche, certes depuis des mois le PS dit qu'il prépare un fabuleux programme ...aussi fabuleux que le "trucmuch" universel que des camelots vendaient à ma Mère sur le marché, lorsqu'enfant je me faisais une joix de l'accompagner.
"Trucmuch" qui , invariablement, finissait à la poubelle  sans avoir jamais servi !
Et puis il y a la question du candidat,  en 1981 un an avant l'élection présidentielle le Parti Socialiste, avait un  candidat, un mauvais candidat,  qui allait (disait on !) conduire le parti au désastre , n'avait il pas tout perdu (Présidentielles , Législatives ) depuis qu'il était  Premier secrétaire !
Mais le PS avait UN candidat !
Pierre Joxe  eu,  lors de ce colloque ,  le cruauté de rappeler qu'il avait gardé chez lui  l'opuscule où  "L'homme moderne " de cette époque révolue (Michel Rocard )  s'opposait au "vieux" Mitterrand  et exposait sa foi dans le modèle yougoslave, du camarade Tito !
Pour 2012, (LORS DE CE  COLLOQUE, IL NE FALLAIT PAS ÊTRE DOUÉ D'UNE INTELLIGENCE SUPÉRIEURE POUR COMPRENDRE QU'EN PARLANT DE 1981 CHACUN PENSAIT À 2012 ! ) nous n'avons rien de tout cela !
Simplement, pour 2012,  l'espoir de l 'arrivée d'un sauveur !
Alors que Charles Fiterman ne manqua pas de rappeler qu'en 1981, la victoire  était bien la résultante d'une action collective de tout le peuple de gauche et qu'elle ne devait rien  à l'apparition ( au retour ! ) d 'un homme providentiel, qui mettrait fin à tous nos maux "
En regardant Lionel Jospin je ne pouvais m'empêcher de penser que 2012 ne sera que la répétition de 2002 !
Il n'est probablement pas dû au hasard que de tous les intervenants prévus un seul manqua à l'appel... Jacques Attali , prévu initialement pour la dernière table ronde  où il aurait pu débattre avec Laurent Fabius, Edith Cresson, Robert Lion et Jean-Claude Colliard.
Mais (est ce la cause de son "absence" ? )  l'ancien Conseiller spécial  du Président Mitterrand  vient de publier dansla dernière livraison de L'Expressun billet où il confit sa certitude de le réélection de Monsieur Nicolas Sarkozy,  en mars 2012 !
Ces tristes "Impressions d'avenir" ne me quittèrent pas jusqu'à la fin de l'après-midi et le début vers 16H 30 de la dernière table ronde qui avait pour titre distinctif  : "De la Victoire au changement "
Est ce une séquelle de ce que j'aime nommer  :"La grande campagne de NON de 2005", mais dès l'arrivée du Premier Ministre (Pour moi il n'en n'est qu'un ...Laurent Fabius )  je le mitraillais de toutes les forces de mon "couteau suisse " , pardon  de mon téléphone multi-usages, de toutes ces mauvaises photos il en est une qui, bien qu'assez floue, retint mon attention.


Laurent Fabius, "La force tranquille de 2012 "

Une photo que j'intitulerais volontiers : " La Force tranquille de 2012" , cette sage image fut la première de mes :
"IMPRESSIONS D'UN INSTANT"
Et pourtant ce troisième acte fut riche en surprises visuelles.
La première fut, l'arrivée en majesté,  de Madame Royal,






Arrivée de Madame Royal au Colloque François Mitterrand



qui  se plaça  juste devant moi, aux cotés deJean Le Garrec.
Jean Le Garrec en conversation avec Madame Royal
Mon Président (! ) puisque retraité de la vie politique de terrain , Jean est encore Président National du
Cercle Ramadier
Cercle que , sans grand succès jusqu'à présent,  je suis en charge de faire vivre en Normandie.


Jean Le Garrec, président du Cercle Ramadier

J'eus quelques instants de bonheur lorsque Jean se lança sur les Nationalisations, dont il fut la cheville ouvrière avec l'un de mes anciens enseignants du secondaire , Lionel Zinsou-Derlin , mais ça (!) Jean ne le sait pas !  
Et puis, une autre "vision succéda à celle de Jean, son contrepoint,
Je vis arriver, en catimini, alors que le troisième acte allait débuté, un ex-camarade de la Campagne du NON, ex camarade qui depuis est tombé d'une candidature en dissidence à la Mairie d'Evreux à unerécente adhésion au PRG, (parti dont le vote au dernier Congrès de Versailles  a permis l'adoption de la réforme projetée par notre actuel président de la République  !) cet ex miltant de Gauche , c'est l'actuel Maire d' Evreux, Michel Champredon


Michel Champredon, Maire PRG d'Evreux

Qui ne resta que quelques instants, avant de repartir se "montrer"en d'autres lieux ! ...n'avoir d'autre but que d'accumuler des fonctions électives est pour certain un travail à plein temps ...que je leur abandonne bien volontiers !


Michel Champredon, lors de son "apparition" au Sénat en d'autres lieux ! 
Et dire que c'est Madame Royal et non Michel Champredon  qui fut l'objet des quolibets du présentateur  de télévision J-P Elkabbach, quand elle dut partir , un peu avant la fin du colloque !
Le même "Elkabbach" à qui la salle cria de se taire lorsqu'il se permit d'agresser les participants de la dernière table ronde, qu'il avait l'insigne honneur d'animer !
J'aimerais cependant terminer ce billet par une note d'espoir.
L'histoire bégaye parfois au lieu de se répéter , QUI SAIT SI en mars 2012, après l'annonce de la défaite  au premier tour du candidat "providentiel" du Parti Socialiste au lieud'entendre Lionel Jospin déclarer que battu à la présidentielle il désertait le front en ne conduisant pas les députés socialistes aux législativesalors que c'était son devoir de Premier Ministre sortant, QUELQUES INSTANTS APRÈS LA PROCLAMATION DES RÉSULTATS ,   Laurent Fabius, n' appellera pas  les électrices et les électeurs à sauver les Valeurs Républicaine en donnant à la gauche la majorité absolue "à la Chambre" ? !
Déjà,  en 2007,sa pugnacité à l'encontre de Jean-Louis Borloo
a permis ,dit on, à la Gauche  de sauver cinquante sièges, alors que ne pourrait t'il faire en 2012lui qui est en charge de préparer  la première année de la législature socialiste de 2012 à 2013 ?!

Qui donc que "Le Premier Ministre" , pourrait être mieux préparé à conduire les député(e)s de la Gauche à la Victoire en 2012, même et surtout en cas de défaite à l'élection présidentielle ? !
Laurent Fabius encore surpris par les photographes !


Pour aller plus loin :

VIDÉOS DU COLLOQUE ORGANISÉ PAR L'INSTITUT FRANÇOIS MITTERRAND À L'OCCASION DU TRENTIÈME ANNIVERSAIRE DU 10 MAI 1981 :
-1 Vidéo Table ronde N° 1
-2)Vidéo Table ronde N° 3

ARTICLES  SUR LE COLLOQUE ORGANISÉ PAR L'INSTITUT FRANÇOIS MITTERRAND À L'OCCASION DU TRENTIÈME ANNIVERSAIRE DE 10 MAI 1981:
Mes voisins et camarades du colloque de l'Institut François Mitterrand


- 1)Article  Le Point
-2)Article Le Parisien
-3)Article La Voix du Nord
--4)Dépêche AFP
-5)L'Express


Articles sur Michel Champredon :

Michel Champredon avait trouvé une place près de la sortie !
-1)Paris-Normandie
-2)Paris-Normandie

Article connexe






























http://www.paris-normandie.fr//actu/franc-maconnerie-le-maire-devreux-perd-son-proces-contre-lexpress

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire