Libellés

vendredi 16 juillet 2010

De Vernon semper viret à Vernon la friche



"Vernon semper viret" est la devise de Vernon qui, à en croire Edmond Meyer et son histoire de Vernon, fut donnée à notre Ville par Saint Louis, qui gratifia aussi Vernon de belles armes : D'argent, à trois bottes de cresson de sinople lié d'or, 2 et 1, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.


En ce qui concerne la signification de la devise de Vernon, toujours à en croire Edmond Meyer, elle  aurait été citée par Sir Walter Scott dans une de ses oeuvres à raison de son amphibologie (proposition ayant un double sens équivoque) :
"Vernon semper viret" signifie : "Vernon est toujours vert" ou toujours fort, au sens médiéval du terme.
Mais si l'on écrit : "Ver non semper viret" cela signifie au contraire: "le printemps n'est pas toujours vert"  ...Comme la vie !

Las,  l'actuelle municipalité de Vernon a remplacé sur tous les documents officiels de la Ville les pleines armes de Vernon par un logo créé avec un traitement de texte bon marché et la fière devise de Vernon par un slogan inspiré de l'un des slogans de la campagne électorale de Catherine Picard en 2001 : "Vernon naturellement solidaire" !

Pourquoi pas ?

 Si diriger une commune c'est être en campagne électorale perpétuelle mais  il me souvient, un jour de retour de la fête de l'huma,  d'avoir entendu Marcel Larmanou ( Maire PCF de Gisors depuis 1971) me dire qu'il venait de faire refaire la Vierge dorée de Gisors et comme je ne comprenais pas Marcel continua sa leçon de politique municipale appliquée en m'expliquant que Philippe Auguste ( Pas Philippe N'Guyen Thanh ! ) en bien mauvaise posture et étant en train de se noyer pour avoir voulu échapper aux troupes de Richard Coeur de Lion en passant en grand harnachement un pont vermoulu, avait vu une statut de la Sainte Vierge et fait le serment de la rendre d'or s'il ne se noyait pas !
Ce qui fut le cas, et depuis 1198 Gisors s'orne d'une Vierge dorée, sauf que sous le mandat de Marcel Larmanou un vandale la décapita et le Maire communiste (Courant stalinien...dit on à la Fédé 27 PS ) de Gisors respecta l' histoire de Gisors en remettant une nouvelle vierge dorée (en acier) en lieu et place de l'ancienne !

Les "nihilistes" qui dirigent Vernon (Et, en cela sont objectivement les meilleurs alliés des droites et de l'extrême droite Vernonnaises, dont incontestablement ils préparent les futures victoires électorales ! ) n'ont pas ce respect du sens de l'histoire qui caractérise Marcel Larmanou !














Hier,  j'ai voulu poster une lettre dans la boîte aux lettres qui se trouve à quelques mètres de chez moi...quelle équipée !

Faute de sécateur,  j'ai dû dégager la boîte aux lettres à la main, pour pouvoir poster mon courrier !

Choqué,  j'ai continué ma promenade avenue de Paris et en traversant cette artère qui conduit à la bretelle d'accès à l'A13 (Paris) je n'ai pu remonter immédiatement  sur le trottoir, tant la haie de l'Hôpital de Jour déborde sur la voie publique, au mépris de l' article 673 du Code Civil qui dispose que les haies doivent être taillées à l'aplomb de la limite des parcelles privatives :



Au fond c'est une cabine téléphonique qui est ensevelie sous la haie débordante de l'Hôpital de jour de Vernon !
Mais l'Hôpital de jour s'orne aussi d'une remarquable porte en fer forgé :

Toujours en remontant l'avenue de Paris,  en direction du centre de Vernon,  Je croise un riverain de l'avenue de Paris scandalisé par le fait que ses Iris soient souvent recouverts de déchets urbains.



Puis,  j'arrive Place de Paris.
 Haut lieu de la vie vernonnaise  où se trouve le QG d'été de tous les partis politiques de Vernon : Le Paris-Plage, et le QG d'hiver : Le Cottage et entre les deux l'antique Cinéma Le Théâtre ( Jadis, sous le mandat d'Adolphe Barette, Théâtre Municipal transformé, après guerre, en Cinéma sur le modèle de ceux de la banlieue parisienne, type "Dernière séance ")

Chacun peut constater que là aussi pour garer sa voiture sur le parking public (Gratuit, il est vrai !) il vaut mieux avoir gardé son sécateur à porté de main !


Décidément, il faudrait expliquer à l'adjoint au travaux de Vernon ( Jean-Luc Lecomte) que l'article 673 du Code Civil s'applique aux biens communaux !
Mais il est vrai,  que cumulant cette fonction avec une importante activité professionnelle à France Telecom ( à Rouen) et un siège au Conseil Régional de Haute Normandie il est rarement de passage dans notre ville !

Mais continuons encore un peu notre visite de VERNON LA FRICHE, en traversant la place de Paris, côté  avenue Pierre Mendès France, il convient de ne pas être trop lourd et de bien regarder le sol...si non :

C'est la chute !
 Mais l'Hôpital de Vernon n'est pas très loin !

À bien regarder cette cavité,  on peut constater que la chaussée de l' avenue Pierre Mendès France n'a plus aucune fondation et que la croûte de bitume repose sur du vide !

Allons,  terminons notre visite par ce qui fut le plus beau bâtiment du centre ville de Vernon (Après la Collégiale) l'ancien immeuble de la Banque de France, autrefois l' Écu de France :

Et dire qu'en un autre temps la haie de la Banque de France était réputée pour son strict alignement, parangon d'un juste respect de l'article 673 du Code Civil,  que Monsieur le Conseiller Régional-Maire Adjoint chargé de l'urbanisme et des travaux, Jean-Luc Lecomte  est en charge de faire respecter !

En ce bel été,  j'aimerais clôturer ce billet par une photo plus joyeuse, celle du square Barette ( Hôtel de Ville de Vernon ) au temps où il était encore fleuri : 



Blog référent :

1 commentaire:

  1. bel article. Je me permets de reprendre sur mon blog la première partie de votre billet. Amitiés, Philippe Méoule.

    RépondreSupprimer